L’éducation selon Kant

Kant Réflexions sur l'éducation

L’homme est le produit de l’éducation. Kant commence ses Réflexions sur l’éducation en distinguant l’animal, qui vit exclusivement par l’instinct, et l’être humain, qui est capable de se perfectionner vers une « destination » qu’il a choisie. Si la discipline fait passer l’enfant de l’état d’animal à celui d’homme, il ne faut pas pour autant le dresser comme une bête, car il doit comprendre les principes dont dérivent ses actions.

>> Atteindre l’excellence selon Robert Greene sur un post-it

L’éducation est un art important. Kant affirme la nécessité d’établir un plan et de substituer, en la matière, la science à la tradition. Malheureusement, les parents pensent uniquement au bonheur familial, les dirigeants à celui de l’État — or, c’est de la destination de l’humanité qu’il faut partir. On n’envoie les enfants à l’école que pour les accoutumer à rester tranquillement assis et à obéir. Certes, la discipline est nécessaire tôt dans l’existence afin d’intégrer la résistance de la société (surtout chez les privilégiés). Kant estime même que le manque de discipline est pire que le manque de culture, qui peut se réparer. C’est en la conjonction des deux, la discipline et la culture, que consiste l’éducation. En pratique, elle doit durer jusqu’à 16 ans, lorsqu’un homme peut devenir père. Cela montre que l’éducation est la responsabilité d’une génération à l’égard de la suivante. Elle est ainsi le moyen de perfectionner l’espèce humaine : « Peut-être l’éducation deviendra-t-elle toujours meilleure, et chacune des générations qui se succéderont fera-t-elle un pas de plus vers le perfectionnement de l’humanité ; car c’est dans le problème de l’éducation que gît le grand secret de la perfection de la nature humaine » (Réflexions sur l’éducation). On peut donc regretter que les natures supérieures négligent la question, car un bon maître décuple le potentiel. Kant veut créer un idéal d’éducation qui germe dans l’humanité.

>> Les progrès de l’esprit humain selon Condorcet sur un post-it

Kant distingue deux dimensions de l’éducation

L’éducation a une dimension physique. Kant met d’abord en évidence les soins dont a besoin, autant qu’un jeune animal, l’enfant. Ce sont les parents, les nourrices ou les gardiennes qui s’en occupent. Le premier principe à observer en la matière est de ne pas entraver l’œuvre de la nature. Par exemple, on ne doit pas remplacer le lait maternel (Rousseau avait raison), gêner les mouvements par l’habillement, ou encore se servir d’instruments artificiels (par exemple pour lui apprendre à marcher). Le deuxième principe est de prévenir la mollesse : « Tout ce que doit faire l’éducation, pose Kant, c’est d’empêcher les enfants de devenir trop mous » (Réflexions sur l’éducation). S’ils s’habituent à vivre dans l’aisance, ils seront moins libres et indépendants. Il est cependant nécessaire de trouver un équilibre : il faut donner l’habitude de la résistance de la société, mais ne pas briser la volonté comme on le ferait à un esclave. Le philosophe insiste notamment sur l’importance du travail, qui permet à la fois de combattre la mollesse et s’épanouir. Il inclut dans l’éducation « physique » la culture de l’âme. Il prescrit à cet égard de ne jamais travailler une faculté intellectuelle isolément. Ainsi, il faut cultiver à la fois la mémoire et l’intelligence, de manière à former les justesses de l’esprit et du goût. L’enfant ne doit rien apprendre sans le comprendre, et il comprendra d’autant mieux qu’il pratiquera. Kant recommande une méthode socratique pour expliquer les principes de l’éducation.

>> Le travail selon Marx sur un post-it

L’éducation a aussi une dimension pratique ou morale. Kant affirme qu’on doit préparer l’enfant à faire un bon usage de sa liberté. Cette préparation se subdivise en l’enseignement de l’habileté ; en l’enseignement de la prudence ; et en celui de la moralité. Puisque l’éducation demande de former l’enfant pour la société, il faut lui apprendre à être prudent, c’est-à-dire à savoir respecter la convenance et se servir des hommes pour ses propres fins. En matière de moralité, les enjeux sont de le rendre capable d’écarter ses passions et de l’accoutumer à la résistance. Le plus important, pour Kant, est de fonder son caractère, la faculté à exécuter ses résolutions. C’est grâce aux règlements et aux exemples qu’on inspirera aux enfants leurs devoirs : conserver la dignité de l’humanité dans sa propre personne, accomplir ses devoirs envers autrui (notamment les droits de l’homme). On leur apprendra en particulier à s’évaluer de manière indépendante et à ne pas surestimer les biens de la fortune : « On excite l’envie dans un enfant, en l’accoutumant à s’estimer d’après la valeur des autres. Il doit s’estimer au contraire d’après les idées de sa raison. Aussi l’humilité n’est-elle proprement autre chose qu’une comparaison de sa valeur avec la perfection morale » (Réflexions sur l’éducation). On les familiarisera avec les idées religieuses en comparant Dieu à un père de famille et en prévenant la superstition. Pragmatique, Kant prévoit parler de sexualité à l’adolescent (vers 13-14 ans) et de le dégoûter de la masturbation.

>> Le désir mimétique de René Girard sur un post-it

Qui est Romain Treffel ?
Passionné par les idées, je veux vous aider à mieux comprendre votre existence grâce au meilleur de la pensée. C’est dans cet esprit que je travaille à rendre les grands concepts plus accessibles et les grands auteurs plus proches de nous. Passé par l’ESCP, la Sorbonne, et l’École Normale Supérieure, j’aide également les étudiants à réussir les épreuves littéraires des concours des grandes écoles.
Recevez ma synthèse
des 100 meilleures
idées philosophiques
grade
Tu prépares des épreuves de dissertation ?
Je te donne une méthode simple pour cartonner !
grade
Tu prépares des épreuves de dissertation ? Je te donne une méthode simple pour cartonner !
Vous aimez le style de cet article ?
Découvrez les 5 secrets pour écrire clairement.
Je hais les spams et protège vos données personnelles.
Vous aimez le style de cet article ?
Découvrez les 5 secrets
pour écrire clairement
.
Je hais les spams et protège vos données personnelles.
Recevez ma synthèse des 100 meilleures
idées philosophiques