Le mâle alpha selon Frans de Waal

Le mâle alpha selon Frans de Waal

Le mâle alpha est le chef du groupe. Le primatologue Frans de Waal affirme dans La politique du chimpanzé que le mâle ou la femelle alpha est l’individu (unique) qui jouit de la position sociale la plus élevée dans la communauté. De son analyse des dynamiques sociales des chimpanzés et des bonobos, il conclut que les racines de la politique sont plus anciennes que l’humanité.

>> L’animal politique selon Aristote sur un post-it

Le concept de mâle alpha est caricaturé. Frans de Waal reconnaît que l’expression est devenue très populaire, mais dans un sens très superficiel qui ne correspond pas aux conclusions qu’il a tirées de l’étude des primates. Il reproche aux vulgarisateurs de confondre la figure avec un tyran brutal. Dans les faits, rares sont, chez les chimpanzés, les mâles alpha dont la domination repose principalement sur la menace physique – si de tels spécimens existent, leurs compagnons ne les aiment ni les respectent pas. Ainsi, un individu physiquement impressionnant qui insulte tout le monde n’est pas forcément un mâle alpha. « Appeler certains hommes des mâles alpha, c’est insulter les chimpanzés », plaisante Frans de Waal lors de sa conférence TEDMED de 2017 intitulée L’étonnante science des mâles alpha. Dans le détail, l’expression vient de recherches menées sur les loups dans les années 1940. La caricature moderne du concept n’est toutefois pas totalement infondée. En effet, le mâle alpha se caractérise bien par un langage corporel dominant lorsqu’il est dans la présence d’autres mâles, qu’il menace parfois avec une arme. Sa posture commune est la démarche bipède avec les bras écartés. Il a besoin de manifester physiquement sa supériorité de statut plusieurs fois par jour afin de conforter le rapport de force. Frans de Waal prévient cependant que l’attitude de mâle alpha ne se résume pas à l’intimidation.

>> Le surhomme de Nietzsche sur un post-it

Frans de Waal souligne la responsabilité du mâle alpha

Le mâle alpha a un rôle politique. Frans de Waal explique que le système de coalitions possibles rend l’organisation des sociétés de chimpanzés et de bonobos très complexe. En particulier, les alliances permettent de renverser totalement les inégalités naturelles de force physique. Le mâle le plus puissant peut donc être faible parce qu’une coalition de deux mâles moins puissants suffit à le dominer ; inversement, le mâle le moins puissant physiquement peut devenir le mâle alpha. « Vous n’avez pas besoin d’être le plus grand ou le plus fort, pose Frans de Waal. Le mâle le plus petit d’un groupe peut devenir le mâle alpha s’il a les bons amis et s’il les rend heureux, ou si les femelles le soutiennent » (L’étonnante science des mâles alpha). Les chimpanzés adoptent certaines postures pour rendre leurs coalitions manifestes dans le groupe : ils se tiennent debout les uns à côté des autres avec une physionomie menaçante, ou ils se déplacent ensemble de manière synchronisée. Diriger la coalition la plus puissante est un rôle important. En effet, le mâle alpha doit tout d’abord préserver la paix dans le groupe. Lorsqu’un conflit éclate, il intervient pour mettre fin au combat. Chose exceptionnelle chez les chimpanzés, il s’élève à une position d’impartialité et soutient généralement le belligérant le plus faible. Sa seconde fonction politique est d’apporter un réconfort psychologique. Frans de Waal a mesuré que les mâles alpha manifestent un niveau d’empathie très supérieur à celui des femelles les plus empathiques.

>> La justice selon Aristote sur un post-it

La position de mâle alpha n’est pas merveilleuse. Frans de Waal invite à ne pas l’idéaliser, car les inconvénients ne sont pas négligeables. D’un côté, le mâle alpha jouit certes de privilèges. Le plus important de tous est l’accès aux femelles. Cette prérogative a une valeur prépondérante dans la perspective de la biologie, parce que la capacité à se reproduire est la mesure de l’évolution. Pour les mâles, la nourriture passe bien après le sexe : ils sont capables de jeûner pendant une semaine, mais ils sont obsédés par l’idée de grimper dans la hiérarchie du groupe afin d’améliorer leur accès aux femelles. S’il jouit de certains privilèges, le mâle alpha supporte en contrepartie certaines contraintes. Frans de Waal montre qu’il doit tout d’abord être généreux. Par exemple, lorsqu’un mâle plus âgé lui a permis d’accéder au pouvoir, il lui donne accès aux femelles. Un mâle dominant qui « fait campagne » pour devenir le mâle alpha partage amplement sa nourriture et s’intéresse volontiers aux nouveau-nés afin que les femelles lui apportent leur soutien. La seconde contrainte est la nécessité permanente de protéger sa position. « On peut croire que la position de mâle alpha est merveilleuse, prévient Frans de Waal, mais elle est en réalité très stressante » (L’étonnante science des mâles alpha). Le primatologue a trouvé que le niveau de stress du mâle alpha est le plus élevé du groupe, à égalité avec celui des individus les plus faibles et les plus menacés.

>> La politique selon Max Weber sur un post-it

Qui est Romain Treffel ?
Passionné par les idées, je veux vous aider à mieux comprendre votre existence grâce au meilleur de la pensée. C’est dans cet esprit que je travaille à rendre les grands concepts plus accessibles et les grands auteurs plus proches de nous. Passé par l’ESCP, la Sorbonne, et l’École Normale Supérieure, j’aide également les étudiants à réussir les épreuves littéraires des concours des grandes écoles.
Recevez ma synthèse
des 100 meilleures
idées philosophiques
grade
Tu prépares des épreuves de dissertation ?
Je te donne une méthode simple pour cartonner !
grade
Tu prépares des épreuves de dissertation ? Je te donne une méthode simple pour cartonner !
Vous aimez le style de cet article ?
Découvrez les 5 secrets pour écrire clairement.
Je hais les spams et protège vos données personnelles.
Vous aimez le style de cet article ?
Découvrez les 5 secrets
pour écrire clairement
.
Je hais les spams et protège vos données personnelles.
Recevez ma synthèse des 100 meilleures
idées philosophiques